Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

 

______________________

Graphie ancienne :

Pras de Madame Carle

[Citée par Chaix (B) - 1845]

Appellation ancienne :

Grande Sagne

[Citée par Guillemin, Paul - 1886]

______________________

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Pré de Madame Carle

La Vallouise - Pré de Madame Carle

Octobre 2004

______________________

Clocher de Clouzis

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Clocher de Clouzis (3338 m)

Octobre 2000

______________________

Pré de Madame Carle

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Voyages Pittoresques - Le Dauphiné (gravure vers 1860)

Voyages Pittoresques

 Le Dauphiné - vers 1845

______________________

Les refuges

_________

Refuge de la Jonction

Refuge en pierre inauguré le 18 août 1877

_________

Refuge de Fontaine Froide

ou Refuge du Ban

Construit en 1885

au lieu-dit la Fouent Freyde

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge de Fontaine Froide - Premier refuge en pierre en 1876 au lieu-dit la Fouent Freyde

Collection Vallouimages

_________

Refuge Cézanne

inauguré en 1891

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Le Refuge Cézanne en bois en 1891

Collection Guillemin

_________

Refuge Cézanne vers 1900

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Le Refuge Cézanne vers 1900

Collection Philippe Perrin

______________________

Barre des Écrins

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m)

Octobre 2000

______________________

Pré de Madame Carle

La Vallouise - Pré de Madame Carle

Octobre 2004

______________________

Confluence

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Confluence

Octobre 2004

______________________

Camp des Militaires

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Camp des Militaires

Novembre 1998

______________________

Vous avez dit «pré» ?

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Vous avez dit «pré» ?

Vers 1920

______________________

Refuge Cézanne en hiver

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge Cézanne en hiver

Photo D. Armand-Delille

La Montagne - Décembre 1926

______________________

Activité touristique et  protection d’un site naturel

Travail de fin d'études

______________________

Chalet Refuge du Pré de Madame Carle

Laurent Vernet

04 92 23 44 21

______________________

Passer en plein écran en pressant la touche F11 de votre clavier

Le Pré de Madame Carle

Situé à l'extrémité amont du vallon de Saint-Pierre et au bout de la route carrossable, à vue ou presque du Glacier Noir et du Glacier Blanc, le Pré de Madame Carle est l'un des joyaux touristiques de la Vallouise, du massif et du Parc national des Écrins.

Le nom pourtant ne manque pas de soulever quantité d'interrogations !

D'abord, il ne s'agit pas d'un pré, mais d'une zone de divagation caillouteuse du Torrent de Saint-Pierre, que parcourent ses différents bras au gré de leurs débordements. Seul un bosquet de mélèzes a réussi à se développer au bout de la route à l'abri de l'ancienne moraine frontale du Glacier Noir.  Ajouter à ce bosquet quelques vernes en bordure de la zone de divagation, et on aura fait le tour de la verdure du secteur, où le minéral donc prédomine.

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Le Ban - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Les Barres (4102 m) - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Glacier Blanc

Vallon de Saint-Pierre

Torrent de Saint-Pierre

Mont Pelvoux

Mont Pelvoux

Octobre 2004

Octobre 2004

Octobre 2004

Octobre 2004

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Le Ban - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Les Barres (4102 m) - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Les Barres (4102 m) - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

Le Ban

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Novembre 1998

Novembre 1993

Novembre 1998

Novembre 1998

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Ensuite, qui est cette Madame Carle qui a réussi à donner son nom à un lieu inculte d'une façon tout à fait atypique en montagne  ?

En fait, il faut remonter au début du XVIe siècle, 500 ans en arrière donc, pour trouver la réponse à ces deux interrogations. Le climat alors était plus chaud que maintenant avec des glaciers extrêmement réduits. Glacier Noir et Glacier Blanc ne devaient pas sortir de leurs plateaux supérieurs. Les chroniques de Chamonix, par exemple, indiquent que l'emplacement actuel de la Mer de Glace était une zone d'alpage. Les chroniques de la Vallouise, elles, indiquent que le Pré existait bel et bien, là où, maintenant, il n'y a que des cailloux. C'était une belle prairie d'alpage qui faisait partie des biens* donnés en 1505 par le Roi Louis XII à Geoffroy Carle, Président du Parlement du Dauphiné. À la mort de Geoffroy Carle, sa femme, Louise Sereyne originaire de la vallée, administra ses biens et donna ainsi son nom à cette partie de ses propriétés.  Le lieu était même habité au Moyen Âge.

* La Bâtie de la Vallouise avec ses appartenances.

Si vous trouvez que décidément ce nom ne convient pas, revenez à son ancien nom qui figurait sur certaines cartes du XIXe siècle, la Grande Sagne, ou plutôt la Grand Sagne pour respecter le parler local, autrement dit le grand lieu humide, qui désignait le grand plan lacustre d'autrefois et qui subsiste dans la Pointe de la Grande Sagne.

Les cartes du début du XXe siècle localisent la Grande Sagne dans la zone de divagation du torrent et réservent le nom de Pré de Madame Carle à la prairie aujourd'hui arborée de la rive droite.

Le Col de Coste Rouge au fond du bassin du Glacier Noir supérieur, donné autrefois comme plus facile que le Col de la Temple, s'appelait le Col de la Grande Sagne et le vallon de Saint-Pierre était le vallon de la Grand Sagne.

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Voyages Pittoresques - Le Dauphiné (gravure vers 1860)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Collection Institut de Géographie Alpine (1895)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Glacier Noir (vers 1900)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge Cézanne et Glacier Blanc (vers 1905)

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Refuge Cézanne

Gravure - Vers 1860

1895

Vers 1900

Vers 1905

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge Cézanne et Glacier Blanc (vers 1905)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Glacier Blanc - Collection Institut de Géographie Alpine (1907)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge Cézanne et Glacier Blanc (vers 1920)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Refuge Cézanne et Barre des Ecrins (vers 1950)

Refuge Cézanne

Refuge Cézanne

Refuge Cézanne

Refuge Cézanne

Vers 1905

1907

Vers 1920

Vers 1950

Cliquer sur les photos pour les agrandir

La formation du site remonte loin dans le temps : le Pré résulte du comblement d'un ancien lac glaciaire retenu à l'aval par une puissante moraine frontale issue de la poussée glaciaire du Dryas, 14000 à 9000 BP, elle-même surmontée du lobe caractéristique d'un glacier rocheux postérieur descendu de la Combe du Riou Blanc [Communication orale de Louis Reynaud, Laboratoire de Glaciologie-CNRS Grenoble].

La fin du XVIe siècle vit le début du Petit Âge Glaciaire - le PAG cher à Emmanuel Le Roy Ladurie - marqué par une forte crue des glaciers  à travers toutes les Alpes. Les Glaciers Blanc et Noir envahirent le Pré au moins jusqu'à l'emplacement du bosquet actuel et transformèrent le Pré en une zone de débordements de leurs torrents aux débits amplifiés. Malgré quelques fluctuations - enregistrées dans l'enchevêtrement des moraines latérales du Glacier Noir, leur front commun recouvrait encore tout l'amont du Pré en 1815 et atteignait l'emplacement actuel du Refuge Cézanne. Les blocs rocheux situés à proximité correspondent à l'ancienne moraine frontale, déjà complètement enfouie sous les alluvions. La carte d'État-major de 1853 indique un recul d'une centaine de mètres du front. Il reste de cette époque un morceau de moraine latérale en rive droite en aval du cône de la Mômie. C'est le terme du Petit Âge Glaciaire et le début d'un recul continu des deux glaciers, malgré quelques brèves poussées bien vite interrompues. Après encore une vingtaine d'années de front commun et un recul de 200 mètres supplémentaires, la séparation est effective en 1880, le Glacier Blanc atteint encore le bas des rochers, tandis que le front du Glacier Noir stationne au niveau de la passerelle actuelle, derrière une moraine dont une partie subsiste derrière le banc de pierre. En 1896, le Glacier Blanc a bien remonté sur ses rochers alors que le Glacier Noir, protégé par sa couverture morainique, atteint la cote 1980 m.

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m) - Pic Coolidge (3775 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m) - Pic Coolidge (3775 m)

Barre des Écrins

Barre des Écrins

Barre des Écrins

Barre des Écrins

Octobre 2004

Octobre 2004

Octobre 2000

Octobre 2000

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Pic Coolidge (3775 m) - Le Fifre (3699 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Pic de Clouzis (3465 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Pic de Clouzis (3465 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Clocher de Clouzis (3338 m)

Pic Coolidge et le Fifre

Pré de Madame Carle

Pic de Clouzis

Clocher de Clouzis

Octobre 2004

Octobre 2000

Octobre 2000

Octobre 2000

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le Pré de Madame Carle est, sans conteste possible, le lieu le plus célèbre et le plus visité de la Vallouise. On put l'atteindre en voiture dès 1934. Aujourd'hui, son immense parking, certes  fait tache, mais est un mal nécessaire pour accueillir les milliers de visiteurs qui s'y pressent de mi-juillet à fin août - 68 000 visiteurs durant l'année 2006 avec des pointes à plus de 500 véhicules par jour [données du Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes et de l'Observatoire du Tourisme publiées en août 2007]. Car, c'est le point de départ des deux randonnées phares de la vallée, vers les deux glaciers, et, de la montée vers les Refuges du Glacier Blanc (2542 m) et  des Écrins (3175 m), qui comptent parmi les plus fréquentés des Alpes. Le vieux Refuge Cézanne (1874 m), maintenant caché dans le bosquet de mélèzes, rappelle l'époque où, la route n'existant pas encore, l'approche des sommets étaient une vraie expédition de plusieurs jours. Il est maintenant doublé par un refuge moderne à l'extrémité de la route.

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Glacier Noir

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Glacier Blanc

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Glacier Noir

Glacier Blanc

Octobre 2003

Octobre 2003

Octobre 2003

Octobre 2003

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Le Ban - Les Barres (4102 m) - Les chamois font la soupe !

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Barre des Écrins (4102 m)

La Vallouise - Pré de Madame Carle

La Vallouise - Pré de Madame Carle - Torrent de Saint-Pierre

Le ban - Les Barres

Barre des Écrins

Pré de Madame Carle

Pré de Madame Carle

Avril 1978

Juin 1986

Avril 1978

Juin 1986

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les Refuges du Glacier Blanc et des Écrins sont situés en bordure du Glacier Blanc, respectivement à 2542 m et 3175 m d'altitude. Ils ouvrent aux alpinistes l'immense cirque du Glacier Blanc, à commencer par la Barre et le Dôme de Neige des Écrins, deux 4000, mais aussi Roche Faurio, le Pic de Neige Cordier, le Pic du Glacier Blanc, la Montagne des Agneaux, la traversée des Dômes, les plus difficiles Barre Noire et Barre Blanche, ou inversement, le tranquille Pic du Glacier d'Arsine, presque une randonnée en bonnes conditions. Au printemps, les skieurs se répartissent entre le Dôme, Roche Faurio, Neige Cordier et la traversée des Dômes.

Le Glacier Noir reste le domaine des grandes voies avec la face sud des Écrins et les faces nord du Pelvoux aux Ailefroide. Quelques uns partent du bas pour le Pic Coolidge dans la journée. L'été 2004 a vu la réalisation partielle du tour du Glacier Noir, contrariée par une mauvaise météo.

Les randonneurs alpinistes et skieurs vont au plus près des faces nord sur la Bosse de la Momie et dans le cirque supérieur. L'enchaînement sur deux jours du Col de la Temple et du Col des Écrins offre un magnifique tour des Écrins d'altitude. NB : la séparation en cours du Glacier Noir supérieur et du Glacier Noir inférieur complique l'accès au plateau supérieur. Mieux vaut se renseigner et faire appel à un professionnel.

La Grande Sagne est une plaine de dépôts glaciaires et d'alluvions torrentiels grossiers (galets, graviers et sables) balayée par plusieurs torrents et leurs ramifications secondaires. Le site est composé de roches cristallines (granites et gneiss). D'une point de vue morphologique, il s'agit d'un "Sandur" formé par les eaux de fonte et de lavage glaciaire provenant du Glacier Blanc et du Glacier Noir. Le fond rocheux se situe probablement à plus d'une centaine de mètres du niveau actuel, un sondage a pu descendre à - 80 mètres, mais sans atteindre le rocher [Communication orale de Louis Reynaud, Laboratoire de Glaciologie-CNRS Grenoble]

Elle présente un intérêt particulier pour ses ripisylves, bras morts et zones humides connexes. On y trouve en particulier, le saule faux daphné - Salix daphnoides, le saule soyeux - Salix glaucosericea, le saule pubescent - Salix laggeri et le trèfle des graviers - Trifolium saxatile.

Articles connexes :

Pré de Madame Carle

Vallon de Saint-Pierre

Glacier Blanc

Glacier Noir

Barre des Écrins

Ailefroide

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine

 

Retour

 

 

Première version Dernière version Dernière correction
Février 2005 Octobre 2011 Janvier 2013

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

 

Version 1.00

Octobre 2004