Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

______________________

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Les Garcines (1771 m)

Les Garcines (1771 m)

Photo Vallouimages - Avril 2007

______________________

Les Dourisses (v. 1920 m)

Tête de Vautisse (3156 m)

Les Dourisses (v. 1920 m) - Tête de Vautisse (3156 m)

Photo Vallouimages - Avril 2007

______________________

Allibrands (1901 m)

Petit Pinier (3100 m)

Grand Pinier (3117 m)

Allibrands (1901 m) - Petit Pinier (3100 m), Grand Pinier (3117 m)

Photo Vallouimages - Avril 2007

______________________

Allibrands (1901 m)

Allibrands (1901 m)

 

Allibrands (1901 m)

Photos Vallouimages - Avril 2007

______________________

 
 

 

 

 

Accueil

Freissinières

Pays des Écrins

Vallée de Freissinières (4)

Allibrands, la Got

Freissinières - Allibrands

Situés à l'adret, respectivement à 1901 m et 1724 m d'altitude, Allibrands et la Got sont deux écarts d'altitude de Freissinières. Le premier est à l'aplomb des Viollins et le second à l'aplomb des Mensals. Mais on les atteint l'un et l'autre en partant des Viollins.

Plus haut en altitude, Allibrands a une position en balcon au-dessus de la vallée. On peut aussi le rejoindre depuis la Poua par les Garcines et continuer jusqu'à Dormillouse, par le sentier balcon des alpages. Il ne reste plus que deux maisons en état. Les ruines d'une dizaine d'autres bâtisses montrent l'ancienne importance de l'écart, véritable hameau d'altitude. Au milieu du XIXe siècle, on comptait onze bâtiments ruraux mais déjà quatre masures (1).

On rejoint rapidement la Got par le sentier balcon que l'on quitte après avoir traversé le Torrent de la Got.

Les chalets d'Allibrands - Photo Vallouimages, 25 mai 2018

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

__________

Ce qu'il en reste est aujourd'hui caché au milieu des bois, mélèzes et feuillus. Une seule maison est encore couverte. Les toitures de deux autres, encore debout en 2007,  se sont effondrées ces dernières années. Dans la première moitié du XIXe siècle, quinze bâtiments ruraux et un chazal  (2) constituaient le hameau (1).

Le Serre, un troisième hameau situé sur un chemin direct entre les deux autres, a complètement disparu, y compris de la carte. Il comptait encore six bâtiments ruraux et déjà cinq chazals (1, 2).

Panorama sur l'Envers de Gramuzat

La photo est prise vers 2000 m d'altitude en montant à l'Adret d'Odeyer.  En chemin, on remarquera que les terrains agricoles de la Got étaient irrigués par un canal qui prenait dans le torrent d'Odeyer, on en voit encore des vestiges.

Freissinières - Panorama sur l'Envers de Gramuzat

Photo Vallouimages - 25 mai 2018

Cliquer sur la photo pour le panorama en grand format avec les noms des lieux

__________

L'IGN écrit Allibrands, sans article, et Torrent d'Allibrands.  Mais l'usage actuel tend à dire les Allibrands, peut-être à cause du S qui a été tardivement rajouté. La graphie était en effet Allibrand au XIXe siècle (1). Le rajout du S final et encore plus l'usage de l'article ne sont pas justifiés.

Ce nom est à rapprocher du lieu-dit les Albrands dans le Vallon du Fournel. Il n'y a pas lieu de les distinguer. Leur origine est commune. Le cadastre de Saint-Crépin mentionne une Combe Allibran ou Combe Albrand (3).

Alibrand, Allibrand, Albrand sont des patronymes. Il est souvent rattaché à l'ancien occitan alebran qui désignait un « jeune canard sauvage » (4) utilisé en tant que surnom d'un « homme vantard » (5).

Mais il pourrait plutôt s'agir d'un patronyme d'origine lombarde que des groupes de lombards en provenance du Piémont italien auraient introduit au VIIIe siècle, formé sur les racines ali = « autre, étranger » et brand = « tison, épée » (6).

Les Albrand sont encore nombreux sur les communes de la Roche-de-Rame, Freissinières et Champcella. D'après l'enquête de l'INSEE, le nom semble avoir essaimé en France à partir de la région. On trouve également en Lombardie des patronymes de même origine comme Aldobrandi, Alibrandi, Aliprandi.

__________

La Got, où le T final normalement se prononce, était le Got au XIXe siècle. Autant dire que le genre ne correspond à rien de spécifiquement féminin.

Ce nom peut venir soit de HUGOT, diminutif en -OT de HUGO (7), dérivé de HUGUES, nom de personne d'origine germanique, hug = « intelligence » (8), soit, du peuple des Goths (9). Par extension, peut désigner tout barbare ou plus simplement étranger.

On aurait donc avec Allibrands et la Got deux noms ayant en point commun le sens d'étranger.

__________

La Got est remarquable par son mélèze, un véritable 'roi de la forêt', avec un périmètre de base de plusieurs mètres. Âgé probablement de 400 à 500 ans, c'est un arbre en fin de vie qui a eu une histoire agitée, ce qui en complique d'autant plus la lecture. Il n'a pas été possible de le dater précisément par analyse dendrochronologique car son tronc est creux. Une tentative de carottage dans une grosse branche effectuée par Jean-Louis Édouard  il y a trente ans n'avait rien donné car le bois était déjà pourri à l'intérieur. Son âge ne peut donc qu'être estimé par comparaison avec d'autres vieux mélèzes remarquables de la vallée  (Val Haute, Bois des Vaux (10), la Valerette) (11).

En 2006, il avait déjà perdu la partie haute de son tronc mais conservé deux grosses branches qui se disputaient la prééminence ! La plus haute et aussi la plus inclinée a cassé la première. C’est elle que l’on trouve aujourd’hui au sol au pied de l'arbre. L’autre est en quelque sorte protégée par sa verticalité et constitue le faîte de l’arbre que l’on voit de loin, par exemple d'Allibrands. La longueur de ces branches donne une idée de la hauteur du mélèze avant sa déchéance.

__________

Notes :

(1) Cadastre de la commune de Freissinières, 1834.

(2) Dans la région, un chazal (ou chasal) désigne un bâtiment qui tombe en ruine.

(3) Pierre Chouvet, Noms de lieux du Pays Guillestrin, Édition Pierre Chouvet, Guillestre, 2004, p. 19.

(4) Honnorat, 1846, t. 1, p. 75.

(5) Collectif, Les noms de famille des Hautes-Alpes, Archives & Culture, Paris, 2010, p. 12.

(6) Généanet, entrée Alibrand.

(7) Faure, 1998, p. 187.

(8) Généanet, entrée Hugues.

(9) Astor, 2002, p. 1000.

(10) IGN, Bois des Veaux.

(11) Communications personnelles de Lisa Shindo et de Jean-Louis Édouard, Centre Camille Jullian, UMR 7299, CNRS, Aix-Marseille Université, MMSH, Aix-en-Provence, mai 2018.

__________

Articles connexes :

Toponymie de Freissinières

__________

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine
Accueil Freissinières Pays des Écrins
  Haut de page  

 

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Mai 2018 Mai 2018 Juin 2018

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004