Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

N - P

Toponymie générale

Toponymie - l'Argentière

Toponymie - Freissinières 

Toponymie - la Vallouise
Toponymie - la Clarée

Note au lecteur

La toponymie est déposée.

Une utilisation non commerciale et limitée  au niveau de quelques noms est tolérée sans autorisation de l'auteur mais sous réserve de la mention de la source Vallouimages - Toponymie de la Clarée.

Une utilisation commerciale ou au niveau de plus de quelques noms nécessite l'autorisation de l'auteur et toujours la mention  de la source Vallouimages - Toponymie de la Clarée.

Site déclaré à la CNIL sous le numéro : 1147326

© Vallouimages - 2004-2007

 

Les noms de la vallée par les élèves de l'école de Neuf Vaches

Il y a très longtemps, un maquignon alla acheter dix vaches à Briançon. Il monta vers le Nord. Arrivé à un village inconnu, il perdit une vachette, alors il appela ce village la Vachette. Il continua son chemin et il arriva dans un autre village inconnu et ses vaches mangèrent un rosier, alors ce village s'appela le Rosier. Ils continuèrent leur route, ils arrivèrent à un autre village sans nom. Comme les vaches avaient faim, elles s'étalèrent dans les prés et elles mangèrent. Ce village s'appela Val-des-Prés. Ils repartirent, mais comme ils venaient de manger, ils s'arrêtèrent sous des pins pour faire la sieste. En fait, ils s'arrêtèrent à côté d'un village qu'ils nommèrent Plampinet. Arrivés au dernier village de la vallée il n'y avait plus que neuf vaches. D'où le nom Névache, c'est à dire neuf vaches.

Hugo et Adrien

Carte de Cassini

Carte de Cassini de Thury - 2e moitié du XVIIIe siècle - Vallée de la Clarée - Névache

Cliquer sur la carte pour l'agrandir

Névache, écrit Neuvache

 

Toponymie de la Clarée

Étude et Étymologie des noms de lieux

Névache - Val-des-Prés - Montgenèvre

Vallée Étroite - Massif des Cerces

A-B  C-D  E-G  H-M  N-P  Q-R  S-T  U-Z

Abréviations et ouvrages consultés

Bibliographie de la Clarée

En cours de rédaction

Névache  (1600 m)

Névache

3535OT - D-7

Commune amont de la vallée de la Clarée. Elle est constituée de plusieurs hameaux dont aucun ne porte le nom de la commune.

Les formes et graphies anciennes ainsi que les étymologies sont détaillées dans la note :

Vallée de la Clarée ou Vallée de Névache - Note sur le nom de la vallée

Habitants : les Névachais, Névachaises - Les Pimaïs, sobriquet des Névachais de souche.

Névachaise - Côte .  (v. 2250 m)

Névache - Échelle

Mélezet

3535OT - D-9

La Côte Névachaise prolonge la crête nord du Guion sur la frontière franco-italienne. Côté français, elle domine la dépression du Col de l'Échelle et offre une vue somptueuse sur la conque de Névache. Côté italien, la vue porte jusqu'à Bardonnèche et Rochemolles.

Névache < ANNAVASCA < NAVA = vallée à fond plat, circulaire ou semi-circulaire < radical hydronyme pré-indo-européen NAV-  + suffixe ligure -ASCA [Bouquier (S), 1974].

Névache veut donc dire la Vallée à fond plat.

Voir la note pour les autres hypothèses et la discussion.

 

À rattacher à Névache :

Névachaise - Côte .  (v. 2250 m)

Névache - Échelle

Mélezet

3535OT - D-9

La Côte Névachaise prolonge la crête nord du Guion sur la frontière franco-italienne. Côté français, elle domine la dépression du Col de l'Échelle et offre une vue somptueuse sur la conque de Névache. Côté italien, la vue porte jusqu'à Bardonnèche et Rochemolles.

 

Vachette - La .  (1356 m)

Val-des-Prés

3536OT - B-6/7

La Vachette, en fait, Petite Névache, ancien pont sur la Durance sur la route vers l'Italie, est un hameau de Val-des-Prés à l'entrée de la vallée de la Clarée.

Graphies anciennes : Pons Navachete (1340), Pons Navaschete (1343), Pons Navachete ((1418), Pons Navachie (1431), le Pont de la Vachette  (1539), le Pont de Navachette (1568) - Citées par Roman (J).

Habitants : Les Vachetins  (Prononcer Vatch'tins).

 

 Névache ou Neuvache - La .

Valmeinier

3535OT - B-4/5

Les deux orthographes s'utilisent, les anciens textes et les érudits privilégient la première [Gros, DDR], IGN la seconde.

La Névache est le torrent qui draine les eaux du versant ouest du Mont Thabor. Elle passe à Valmeinier avant de rejoindre l'Arc aux environs de Saint-Michel-de-Maurienne.

Névachette ou Neuvachette - La .

Valloire

3535OT - B-3

Les deux orthographes s'utilisent, les anciens textes et les érudits privilégient la première [Gros, DDR], IGN la seconde.

La Névachette parcourt la vallée parallèle à celle de la Névache. Elle prend sa source près de l'Aiguille Noire et conflue avec la Valloirette au chef-lieu de Valloire.

L'étymologie de la Névache et de son diminutif la Névachette est la même que celle de Névache.

De même que celle de Navaccia en Corse ou au bord du Lac Trasimène en Ombrie (Italie) !

 

Névache - Pointe de .  (2892 m)

Névache - Col de .  (2794 m)

Haute Clarée - Muandes

Valmeinier

3535OT - B/C-5

La Pointe et le Col de Névache se situent au fond de la vallée de la haute Clarée. Ils dominent, au sud,  le petit cirque de la Madeleine et ses lacs, au-dessus de celui des Muandes, et, au nord, un petit cirque secondaire à l'ouest du grand cirque fermant la vallée de la Névache ou Neuvache en Savoie.

Difficile de ne pas appeler  Névache  un sommet et un col situés entre deux vallées de Névache !

 

Nière

Générique

 

Suffixe dans Moulinière  = rocher noir et Ponsonnière  = pointe noire.

Nière renvoie à la couleur noire en occitan.

Nier, nière < occitan NIERA = noir < latin NIGER = noir.

 

Ombière - Pic .  (2832 m)

Haute Clarée - Chardonnet

3535OT - D-4/5

Sommet non nommé sur IGN.

Le Pic Ombière ferme le petit vallon du Raisin au dessus du Refuge du Chardonnet. C'est un sommet à 3 arêtes entre le Col du Raisin ((2691 m) à l'ouest et la Roche du Monêtier (2662 m) à l'est.

Nom gag récent en référence à certaine boisson alsacienne ... le picon bière [à savourer avec modération] boisson incontournable des Derbys du Pic Ombière au Refuge du Chardonnet !

 

Opon - Vallon de .

Opon - Bois de .  (v. 2200 m)

Opon - Chalanches de .  (v. 2400 m)

Opon - Ravin de .

Névache - Plampinet - Acles

3536OT - A-7/8

Le Vallon de l'Opon est  un vallon affluent de celui des Acles en face des chalets. Il est situé derrière les Crêtes de Pécé et culmine au Col de Dormillouse (2445 m).

Le Bois de l'Opon est situé sur sa rive droite à l'aval. C'est un bois élevé qui dépasse 2300 m.

Les Chalanches de l'Opon constituent le versant ouest de sa partie amont sous la Crête de Pécé.

Le Ravin de l'Opon raccorde le vallon à celui des Acles.

Opon est une évolution de AUPON < AUP + suffixe diminutif -ON < ALPE- + -ON = petite alpe.

Alpe est un terme générique utilisé pour désigner les alpages.

Opon est donc le petit alpage.

 

Oule - Vallon de l' .

Oule - Torrent de l'.

Oule - Grand lac de l'.  (2425 m)

Oule - Montagne de l'.  (2400 à  2500 m)

Oule - Col de l'.  (2546 m)

La Salle les Alpes

Moyenne Clarée

3536OT - A-5

Oule - Ruisseau de l'.

Névache - Moyenne Clarée

3535OT - D-7

Le vallon de l'Oule, orienté sud - nord, est un vallon suspendu en rive droite de la vallée de la Clarée à la hauteur du hameau du Cros.

Le Torrent de l'Oule collecte les eaux du vallon.  Devenu Ruisseau de l'Oule à sa sortie du vallon et sur son parcours névachais, il dévale le Ravin du Longet et se jette dans la Clarée à Fort Ville.

Le Grand lac de l'Oule occupe le cirque en amont du vallon.

La Montagne de l'Oule constitue le versant droit, l'ubac, du vallon sous la Crête du Raisin.

Le Col de l'Oule, entre la Gardiole et Roche Gauthier communique avec les Cibières dans le haut du vallon de Granon. Il faut poursuivre jusqu'au Col des Cibières, tout proche, pour passer dans la vallée de la Guisane au-dessus de la Salles les Alpes.

La totalité du vallon se trouve d'ailleurs sur le territoire communal de la Salles les Alpes.

Graphies anciennes : Mons Olle (1232), Loure (1783). Citées par Roman (J).

Oule vient ici de l'occitan AOÙRO (R roulé) < latin AURA = vent. L'Oule veut donc dire le vent.

Comme ses voisins de Buffère et de Cristol, le vallon de l'Oule est un lieu venté, par où souffle le vent d'ouest.

Oule issu de l'occitan OLA < gallo-roman OLLA = la marmite, en toponymie, relief en creux < latin OLLA = pot, marmite [DELF] est néanmoins possible.

 

Ours - Pas de l'.  (2481 m)

Chaîne frontalière

Plampinet - Acles

3535OT - D-11

Le Pas de l'Ours est situé dans le  vallon supérieur des Acles dans un angle de la chaîne frontalière. Le Ravin des Lauses en descend côté vallon des Acles, le Rio Champeiron côté italien au-dessus de Beaulard.

Autre appellation : Passo Orso (en italien).

Difficile de justifier pourquoi ce col s'appelle le Pas de l'Ours. Le nom a pu subir l'attraction de l'ours et pourrait en fait provenir de la base oronymique DOR altérée en OR = hauteur [PLR].

 

Pacaux - Les .  (v. 1600 m)

Névache - Roubion

3535T - D-8

Les Pacaux désignent un quartier de Névache situé au-dessus de la route du Col de l'Échelle, peu après la Chapelle Saint-Hippolyte, à l'arrivée du chemin dit des Pacaux qui monte du Glétier de Roubion. Le hameau qui s'y trouvait autrefois a été abandonné peu à peu par ses habitants lassés des dégâts causés par les inondations du Torrent de Roubion.

Le nom fait penser à un patronyme d'origine germanique PACWALD < PAC = dispute + WALD < WALDAN = gouverner [Faure]. Mais ce nom n'est pas répertorié dans les listes des anciennes familles de la vallée.

Dans la Savoie voisine, pacot désigne des terres lourdes et boueuses [Atlas I] < patois franco-provençal PACO < PAC = boue < peut-être du grec παχος = épais [Künzi,1997].

Serait-ce aussi le cas ici ? Après tout le glétier voisin en est un synonyme.

 

Pécé - Bois de .  (v. 1800 m)

Pécé - Replat de .  (v. 2500 m)

Pécé - Crête de .  (2740 m)

Pécé - Pointe de .  (2733 m)

Pécé - Crête de .

Névache - Plampinet

3536OT - A-7

Pécé correspond au versant de la rive gauche de la basse Clarée en aval de Plampinet jusqu'au Ravin des Sables Obscurs qui marque la limite entre les communes de Névache et de Val-des-Prés.

Pécé désigne avant tout un bois qui recouvre le versant jusque vers 2100 à 2300 m.

Au-dessus, on atteint le Replat [IGN] ou Replatte [Cadastre] de Pécé au-dessus de 2400 m et enfin la Crête de Pécé qui domine le Vallon de l'Opon sur son versant oriental.

La Pointe de Pécé marque l'extrémité nord de la crête sommitale.

Cette Crête de Pécé plonge sur les Chalets des Acles.

Les Crêtes de Pécé forment une longue muraille assez monotone, presque totalement formée de calcaires et dolomies triasiques briançonnais [Gidon] d'orientation nord-sud.

Pécé vient de l'occitan PÉÇA = pièce [Faure] < latin médiéval PETIA = pièce de terre < gaulois PETTIA = pièce, morceau, part [Delamarre].

Pécé désigne donc une pièce de bois ou une pièce de terre.

 

Pertusa - Col de la .  (2212 m)

Plampinet - Acles

3535T - D-9/10

Le Col de la Pertusa est un autre nom du Col des Acles.

Pertuse - Roche .  (2686 m)

Névache - Thures

3535T - D-7/8

La Roche Pertuse/Pertusa est située entre le Vallon des Thures et le Vallon de Névache. Son arête sud, la Crête de la Charmette, la relie à la Grande Chalanche à l'aplomb de Névache.

Pertus, Pertuse ou Pertusa est un mot occitan < latin PERTŪSUS = percé, troué [DELF].

En toponymie, le mot a deux sens, soit percé, troué utilisé comme qualificatif de Roche par exemple : Roche percée, soit trou, passage, défilé [Faure] utilisé pour désigner des cols étroits, des brèches dans des arêtes rocheuses [DDR].

Le verbe latin PERTŪSIĀRE = percer a donné l'ancien occitan PERTUIS = trou, passage [DELF].

Le Col de la Pertusa peut correspondre aux deux définitions, le relief environnant étant plutôt ruiniforme. Il ne devrait pas s'appliquer au Col des Acles lui-même, assez large.

 

Peu - Le  .   (v. 2000 m)

Haute Clarée - Vallon

3535OT - D-6/7

Le Peu est le nom de la pente qui fait face aux Chalets du Serre par rapport au torrent descendant du Serre du Veyre à l'entrée du Vallon de Névache.

Serre désigne une point haut, un mamelon, le Peu voisin aussi.

Le Peu < latin PODIUM = hauteur, montagne arrondie [Faure].

 

Peyrolle - La Grande .  (2645 m)

Peyrolle - La Petite .  (2618 m)

Peyrolle - Crête de . 

Val-des-Prés - Granon

Saint-Chaffrey - Granon

3536OT - B-6

La Crête de Peyrolle prolonge au sud du Col de Granon la crête séparant les vallées de la Guisane et de la Clarée.

La Grande Peyrolle correspond au sommet où cette crête s'oriente au sud.

La Petite Peyrolle marque la fin de la crête rocheuse.

Graphie ancienne : Peyronum (1410) - Citée par Roman (J).

Peyrolle est un dérivé de l'occitan PEYRE ou PEIRE < PEYRA ou PEIRA < latin PETRA = roche. La graphie ancienne le fait rapprocher du suivant.

Le rapprochement avec l'occitan PEIRON = chaudron [Faure] n'a pas de justification en ce lieu.

 

Peyron - Vallon du .   (> 2400 m)

Peyron - Col du .  (2851 m)

Peyron - Lac du .  (2430 m)

Peyron - Les Chances du .  (2600 à 2700 m)

Vallée Étroite - Thabor

3535T - C-6/7

Le Vallon du Peyron est le dernier vallon au fond de la Vallée Étroite. D'orientation générale est-ouest, il est délimité par la crête qui relie le Mont Thabor au Grand Séru et celle qui descend du Cheval Blanc en direction du Col de la Vallée Étroite.

Le Col du Vallon du Peyron se trouve sur l'arête entre le Mont Thabor et le Cheval Blanc.

Le Lac du Peyron est plaqué sur son flanc droit sous les Chances du Peyron. Celles-ci ouvrent l'accès au Col des Méandes et au Mont Thabor depuis le Refuge du Mont Thabor.

Peyron est un dérivé de l'occitan PEYRE ou PEIRE < PEYRA ou PEIRA < latin PETRA = roche.

C'est le doublon occitan du français Pierron.

Le rapprochement avec l'occitan PEIRON = chaudron [Faure] n'a pas de justification en ce lieu.

 

Pierre - Pont de .  (2167 m)

Haute Clarée - Drayères

3535OT - B/C-4/5

Nom du quartier aux alentours du pont sur le Torrent de Brune  en dessous du Refuge des Drayères. Les cabanes d'alpage situées à proximité ont disparu. Des restes en étaient encore visibles avant 1930 [Rostolland].

Autre appellation : Pont de Brune - Citée par Rostolland (H).

Le pont est ainsi nommé parce qu'il était autrefois formé d'une seule longue et large dalle de pierre [Rostolland].

 

Pierron - Grand .  (2667 m)

Val-des-Prés - Lauze

3536OT - A-7/8

Grand Pierron domine l'alpage de la Lauze au-dessus de la Draye à Val-des-Prés.

Pierron est un dérivé du français PIERRE < latin PETRA = roche.

C'est le doublon français de l'occitan  Peyron.

 

Plampinet

Névache - Plampinet

3535OT - D-8/9

Plampinet est le seul hameau de Névache à ne pas être situé dans la plaine mais bien plus en aval en direction de Val-des-Prés.

Graphies anciennes : Planum (1347), Planum Pineti (1476), le Plan Pinet ((1568), Plampinet (1789), Planpinet (XIXe et début XXe siècles). Citées par Roman (J).

Habitants : les Plampinards

Plampinet est littéralement le plan des pins. Les formes Plampinet et Planpinet ont longtemps été utilisées indifféremment. Aujourd'hui la première, avec m devant le p, l'emporte, l'orthographe passant avant l'étymologie.

En toponymie, plan désigne un plateau ou une portion de terrain plat [Faure].

Français plan et occitan plana < latin PLANUS = plan.

 

Plagnette - Pointe de la .  (2717 m)

Plagnette - Col de la .

Valloire - Rochilles

3535OT - C-3

La Pointe de la Plagnette domine le Col des Rochilles.

Le Col de la Plagnette permet de passer dans la vallée de la Neuvachette.

Plagnette est un diminutif de PLAGNE variante de PLAN, avec le sens de petite zone plate.

 

Planette - Cime de la .  (3104 m)

Vallée Étroite - Bernaude

3535OT - B/C-8

La Cime de la Planette marque l'extrémité nord-est de la Vallée Étroite  au-dessus du col.

Il y a un petit replat sur le versant ouest sous le sommet qui a pu donner son nom à la cime.

Planette est un diminutif de PLAN, avec le sens de petite zone plate.

 

Plate - Grand(e)(v. 2400 m)

Plate - Combe de Grand .

Haute Clarée - Queyrellin

3535OT - C/D-4

Grand(e) Plate désigne le grand replat au pied de la face est de la Crête du Queyrellin.

La combe éponyme correspond au cirque abrupt qui coupe la Crête du Queyrellin sous la Crête de la Casse Blanche.

Plate est une dénomination fréquente des zones planes, souvent une bande gazonnée entre deux escarpements [Faure], du latin populaire *PLATTUS, emprunté du grec πλατυς, platýs = plat, étendu [DELF]. Grand correspond au féminin occitan de l'adjectif.

 

Ponant - Le .  (v. 2050 m)

Haute Clarée - Cerces

3535OT - C-4

Le Ponant est le nom d'un quartier d'altitude situé en rive droite de la haute Clarée sous Crépin.

Ponant est la francisation de l'occitan PONEN = ouest, couchant < latin PONENS = couchant < latin PONERE = se coucher, d'où l'expression du latin populaire SOL PONENS = soleil couchant.

Le ponant = l'ouest s'oppose au levant = l'est.

 

Ponsonnière -  Crêtes de la .

Ponsonnière - Col de la .  (2613 m)

Ponsonnière - Collet de la .  (2682 m)

Valloire - Cerces

Le Monêtier-les-Bains - Cerces

3535OT - C/D-3/4

Ponsonnière - Vallon de la .

Ponsonnière - Ruisseau de la .

Valloire - Cerces

3535OT - C/D-3/4

Ponsonnière -  Pic de la .  (2871 m)

Ponsonnière - Vallon de la .

Ponsonnière - Montagne de la .

Ponsonnière - Lac de la .  (2565 m)

Le Monêtier-les-Bains - Cerces

3535OT - C/D-3/4

Les deux Crêtes de la Ponsonnière relient le Pic de la Moulinière et le massif des Cerces au Roc Termier et au massif du Galibier.

Le Col de la Ponsonnière est le point bas de l'arête entre les deux crêtes. Il fait communiquer les deux vallons de la Ponsonnière, l'un savoyard au nord, drainé par le Ruisseau de la Ponsonnière dans la haute vallée de la Valloirette, l'autre briançonnais au sud.

Le Collet de la Ponsonnière est un point bas sur la crête côté Cerces.

Le Pic de la Ponsonnière est situé à l'extrémité sud du massif du Galibier au-dessus de la vallée de la Guisane. Le chaînon sur lequel il se trouve délimite au nord-est le vallon briançonnais de la Ponsonnière, au-dessus de l'Alpe du Lauzet.

La Montagne de la Ponsonnière constitue le versant sud-ouest du Pic de la Moulinière.

Le Lac de la Ponsonnière est situé dans le haut du vallon à proximité du Col de la Ponsonnière.

Ponson est un mot occitan signifiant poinçon [PDPF]. La métaphore oronymique vers pic ou pointe est immédiate [DDR].

Il est préférable de voir dans le suffixe, l'occitan NIÈRE = noir plutôt que -ARIA à valeur collective, = les pointes, proposé par DDR.

Ponsonnière signifie donc pointe noire, à rapprocher de Moulinière = rocher noir, Aiguille Noire, Tête Noire, Roche Noire, autres sommets proches constitués de quartzites triasiques.

 

Prés - Val-des- .  (1387 m)

Val-des-Prés

3536OT - A/B-7

Commune située dans la basse vallée de la Clarée.

Graphies anciennes : Vallis Pratorum (1289), Prati (1307), Vallis Pratorum (1317, 1343, 1387, 1418, 1442, 1474, 1510) Le Val des Prés (1568), les Prés (1789). Citées par Roman (J).

Habitants : les Prayens, Prayennes.

Le nom de Val-des-Prés s'est très vite fixé dans sa signification définitive. Une carte du tout début du XVIIIe siècle, donne même le nom de Vallée des Prés à toute la vallée [Blottière, 1709-1712].

Pra Premier  (1398 m)

Val-des-Prés

3536OT - A/B-7

Hameau de Val-des-Prés, en amont du chef-lieu, aujourd'hui simple quartier du village.

Une maison traditionnelle du hameau est nommée Le Praya = le Pré.

Graphies anciennes : Pratum primum (Cadastre, vers 1500), Prat premier (Cassini) - citées par Roman (J).

Prat - Rocher .

Val-des-Prés

3536OT - A-7

Rocher Prat désigne un rocher au-dessus de la Clarée sur sa rive droite, aux confins de la commune.

Prat

Nom de famille  

Prat est un nom de famille commun dans la vallée.

Prés et les formes occitanes Prey, Pra, Prat viennent du latin PRATUM = pré.

Pra Premier est le pré de la première herbe au printemps.

 

 

Home  Accueil  La Clarée
     
  Haut de page  

 

Première version Dernière version Dernière correction
Mars 2006 Février 2009 Octobre 2016

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004