Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

U - Z

Toponymie générale

Toponymie - l'Argentière

Toponymie - Freissinières 

Toponymie - la Vallouise
Toponymie - la Clarée

Note au lecteur

La toponymie est déposée.

Une utilisation non commerciale et limitée  au niveau de quelques noms est tolérée sans autorisation de l'auteur mais sous réserve de la mention de la source Vallouimages - Toponymie de la Vallouise.

Une utilisation commerciale ou au niveau de plus de quelques noms nécessite l'autorisation de l'auteur et toujours la mention  de la source Vallouimages - Toponymie de la Vallouise.

Site déclaré à la CNIL sous le numéro : 1147326

© Vallouimages - 2004-2007

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vallouise et le Villard

La Vallouise - Vallouise et le Villard (août 2004)

 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

Toponymie de la Vallouise

Étude et Étymologie des noms de lieux

Vallouise - Pelvoux - Puy-Saint-Vincent

Les Vigneaux - Massif de Montbrison

Introduction

A  B  C-D  E-G  H-M   N-O  P  Q-R  S-T  U-Z

Abréviations et ouvrages consultés

En cours de rédaction

Vallon - Le .

Vallon - Tête du  .  (2732 m)

Pelvoux - Glacier Blanc

3436ET - F-3

Le Vallon nomme la pente sous la Crête des Pavéous dans le bassin du Glacier Blanc.

La Tête, située à l'aplomb du Refuge Cézanne en domine l'extrémité aval.

Vallon est un diminutif usuel de vallée.

 

Vallouise  (1163 m)

Vallouise - La .

Ville-Vallouise (voir Ville)

Vallouise

3436ET - I-4

Vallouise est le nom d'une des quatre communes de la Vallouise. Elle est située dans la partie centrale de la vallée.

La Vallouise désigne la vallée dans son ensemble.

Les formes et graphies anciennes ainsi que les étymologies sont détaillées dans la note :

Les vicissitudes du nom de la vallée

Habitants : les Vallouisiens, nom qui s'applique indifféremment aux habitants de la vallée ou de la commune.

Vallouise < VALLIS LOYSIA = Vallée de Louis - littéralement - en l'honneur de leur suzerain le Dauphin Louis, futur Roi Louis XI.

Inutile donc de dire la Vallée de la Vallouise, le mot vallée est déjà dans le nom Vallouise.

 

Véra de Pervoz - Crête des glaciers de la .

Véra (de) Pervoz - Crête de la .

Véra (de) Pervoz - Glacier de la .

Pelvoux - La Bérarde

La Bérarde

La Bérarde

3436ET - F/G-2/3

La Crête des glaciers de la Véra  de Pervoz, un régal oronymique, désignait au début du XIXe siècle toute la crête montagneuse fermant la Vallouise [Cadastre, 1841].

IGN a reporté la Crête et le Glacier de la Véra Pervoz plus à l'ouest au dessus de la Bérarde.

Autre appellation : Crête des glaciers de la Véra de Pelvoux [Cadastre, 1841].

Pour Véra, voir Veyre  qui a en Dauphiné le sens générique de glacier.

La localisation actuelle est en contradiction avec le cadastre de Pelvoux et l'expression ancienne est une magnifique tautologie déjà incomprise au XIXe siècle, puisque Véra (de) Pervoz signifie glacier de Pelvoux.

 

Verges - Col des .  (3363 m)

Pelvoux - Clouzis - Eychauda

3436ET - F-4

Le Col des Verges (IGN) ou Col de Verges (cartes d'état-major plus anciennes) est situé entre le Pic de Séguret et le Pic de Clouzis.

Autre graphie : Col de Verges qui correspond à l'ancien usage.

Verges vient de l'occitan VERGE = osier < occitan VEGE [Faure] < VESE = osier blanc < latin VITEX = espèce de saule [Germi].

Mais ce nom résulte d'une attraction au détriment de la racine pré-indo-européenne VAR < GAR < CAR = rocher, hauteur [DDR, Faure, PLR].

Le Col de(s) Verges est donc le col des rochers.

 

Verges - Pointe des .  (3774 m)

Pelvoux - Glacier Noir

La Bérarde - Vénéon

3436ET - F/G-2

La Pointe des Verges est l'ancien nom du Pic Coolidge. Elle est située sur la crête rocheuse qui relie le Pic Lory (Barre des Écrins) à l'Ailefroide  Centrale. Ses versants nord-est et sud-est dominent respectivement les bassins d'alimentation du Glacier Noir inférieur et du Glacier Noir supérieur. Son versant ouest plonge sur le Vénéon en amont du Plan du Carrelet. Son arête ouest sépare au nord le Glacier du Vallon de la Pilatte issu des Écrins et au sud le Glacier de la Temple.

Autre appellation : Pic Coolidge.

Autre graphie : Pointe de Verges qui correspond mieux à l'ancien usage.

L'appellation Pointe des Verges figure telle que sur la carte de de Bourcet en 1758.

Verges vient de l'occitan VERGE = osier < occitan VEGE [Faure] < VESE = osier blanc < latin VITEX = espèce de saule [Germi].

Mais ce nom résulte d'une attraction au détriment de la racine pré-indo-européenne VAR < GAR < CAR = rocher, hauteur [DDR, Faure, PLR].

La Pointe des Verges est donc la pointe des rochers.

 

Verges - Torrent de . 

Pelvoux - Ailefroide

3436ET - G-3/4

Le Torrent de Verges est l'ancien nom du Torrent de Saint-Pierre  [Carte de de Bourcet, 1758].

Autre appellation : Torrent de Saint-Pierre à partir de la 1ère carte d'état-major de 1866.

Verges vient de l'occitan VERGE = osier < occitan VEGE [Faure] < VESE = osier blanc < latin VITEX = espèce de saule [Germi].

Mais ce nom résulte d'une attraction au détriment de la racine pré-indo-européenne VAR < GAR < CAR = rocher, hauteur [DDR, Faure, PLR].

Le Torrent de Verges est donc le torrent des rochers.

 

Veyre, Veyro

Veyre - Ravins de la .  (x2)

Pelvoux

3436ET - G-3

Veyre, Veyro est le nom d'origine du Glacier des Violettes sur le versant nord-est du Mont Pelvoux. Le glacier continue le Glacier sommital du Pelvoux  jusqu'au-dessus de l'extrémité aval du Pré de Madame Carle.

Les torrents émissaires de chacune des deux langues du glacier franchissent les soubassements rocheux  du Grand Laus par les deux Ravins de la Veyre et rejoignent le Torrent de Saint-Pierre en aval du Pont du Ban. L'un des deux ravins est noté de façon erronée Ravin de la Neyre sur IGN.

Autre appellation (due à une erreur de transcription des cartographes) : Glacier des Violettes.

 

Veyre - Peyre de .

Vallouise - Bonvoisin

3437ET - B-2

 Peyre de Veyre est le joli nom donné à un glacier visible du vallon de la Selle, par Benjamin Tournier (1820 - 1904) dans une de ses lettres En Vallouise lors d'un voyage entre Vallouise et Champoléon.

La forme n'est pas attestée, mais telle que, elle signifie la pierre du glacier.

 

Veyre Noire

Veyre Noire - Crête de . 

Vallouise - Vallon de la Selle

3437ET - B-2

 Veyre Noire est un autre nom pour désigner le Glacier de Mandaré  (IGN) sur le versant nord-ouest des Pointes des Neyzets. Il se continue par le Ravin de Mandaré qui plonge dans le vallon de la Selle.

La Crête de Veyre Noire correspond à l'arête nord des Pointes des Neyzets. entre le Glacier de Mandaré  (IGN) et le Glacier de l'Aiglière.

Autre appellation  : Glacier de Mandaré  (IGN).

 

Suivant les lieux plusieurs explications existent, voire coexistent pour les toponymes Veyre, Veyro.

Dans une petite région aux confins de l'Oisans, de la Vallouise, du Valgaudemar et du Champsaur, Veyre, Veyro est le nom générique du glacier < VEIRA/VEYRA < latin VETERA au sens probable de vieilles neiges [Atlas II ] et par extension neiges persistantes, névé, glacier.

Le Glacier des Violettes ou Veyro veut donc dire les vieilles neiges, le Glacier.

Les Ravins de la Veyre sont simplement les Ravins du Glacier.

Le sens plus général de Veyre que l'on retrouve en de nombreux toponymes provient du latin VETEREM = vieille terre, qui suivant les lieux correspond à une terre mise en jachère ou à une terre inculte. Beaucoup  de Veyre sont ainsi des lieux incultes.

Le cadastre de Pelvoux met en harmonie les deux explications en définissant joliment la limite avec les glaciers comme la limite où le terrain cesse d'être productif.

Mais les lieux d'altitude sont incultes, à cause des vieilles neiges certes, mais aussi à cause des roches qui les constituent. Voilà pourquoi un certain nombre de Veyre découlent encore d'un pré-latin VERIA = roche, hauteur, montagne aride [DDR] < racine pré-indo-européenne VER < VAR < GAR < CAR = rocher, hauteur [PLR].

Vieille neige, vieille terre, hauteur rocheuse, tous ces lieux ont en commun d'être incultes.

Retenons donc que, même si l'étymologie peut varier d'un endroits à un autre, Veyre désigne avant tout un lieu inculte, un lieu improductif.

Citons encore avec le sens de glacier, vieilles neiges : la Veyre Noire, ancienne appellation locale du Glacier Noir [Atlas II ], Veyre Plate ou Glacier Plat (IGN) à Champoléon, Véra Pervoz ( Glacier de la . ) au-dessus de la Bérarde - mais ce nom résulte d'un mauvais transfert effectué par les cartographes.

Comment ne pas citer également en dehors de notre zone d'étude le majestueux Ghiacciao di Verra dans la Vallée d'Ayas (Aoste, Italie) ?

Veyrardonne (Glacier de . ) dans le Valgaudemar peut signifier glacier mais encore plus rocher comme dans la Pointe de Verdonne  voisine et le Glacier de la Pierre dans le même cirque.

 

Vieille - Coste .

Pelvoux - Eychauda

Vallon de Saint-Pierre

3436ET - F-G-4

Coste Vieille désigne un alpage d'adret aride à l'aval du Vallon de Chambran.

Sur le cadastre, le nom complet du quartier est Coste Vieille et les Brunes.

Le nom est monté vers les sommets environnants et désigne le groupe rocheux à l'extrémité méridionale de la Crête des eaux pendantes des glaciers, désignation depuis Pelvoux  de la longue crête nord-sud issue de la Montagne des Agneaux  qui marque ici la limite est du massif cristallin.

Voir Coste Vieille.

Coste Vieille ne traduit pas l'ancienneté ou la vétusté de l'alpage. En toponymie, Vieil, Vieille, Vieux, comme les termes dialectaux Vière, Veyre, indiquent plutôt selon les lieux une vieille terre mise en jachère ou en friche et finalement inculte.

Vieil, Vieille, Vieux, occitan Vièlh, Vièlha, italien Vecchio, viennent du latin VETULUS, -A, diminutif familier du latin classique VETUS = vieux, qui a évolué en VETLUS, puis VECLUS [DELF].

Coste Vieille désigne donc un alpage inculte, c'est la côte inculte.

Coste Vieille et les Brunes ajoute la notion de couleur sombre, côte inculte de couleur brune.

 

Vignasses - Les . 

Vignasses - Les .

Vignette - La

Les Vigneaux

3536ET - D-3

3536ET - D/E-3

3536ET - D-4

Le premier les Vignasses se trouve sous le Bois de Parapin en amont du village des Vigneaux.

Le deuxième les Vignasses se situe à la limite sud de la commune des Vigneaux sur les pentes de la rive gauche de la Gyronde.

La Vignette est un peu à l'écart, déjà sur la commune de Saint-Martin-de-Queyrières, au-dessus des gorges de la Durance.

Tous ces noms sont des dérivés de l'occitan VIGNA = vigne du  latin VINEA = vigne.

Le suffixe est diminutif dans la Vignette et péjoratif dans les Vignasses, indiquant des vignes de peu de rapport ou produisant un mauvais vin.

Lire Le vignoble d'altitude, de Nathalie Pogneaux aux Éditions du Fournel, 2001

 

Vigneaux - Les .  (1113 m)

Les Vigneaux

3536ET - D-3

Les Vigneaux est le nom d'une des quatre communes de la Vallouise. Elle est située à l'entrée de la vallée.

Nom local : Vigna - Lou .  - Cité par Garnier.

Graphies anciennes : Vinnals (1177), Vignau (1183), Vinal (1218), Vineales (1225), Vignales (1352), Vignales Vallis Pute (1360), Vignoli (1366), Vinhales (1380), Vinaulx (1488), Vignalles (1525), les Vignals (1568). Citées par Cézard et Roman (J). Le Vignaux (Beins, 1622), le Vignau (Sanson, 1652).

Habitants : les Vignerons

L'article dans le nom apparaît au cours de la période de francisation des noms au XVIe siècle.

Vigneaux vient par l'occitan VIGNA = vigne du  latin VINEA = vigne.

Ce nom rappelle l'ancienne viticulture pratiquée sur cet adret jusqu'à la crise du phylloxéra à la fin du XIXe siècle.

 

Villard - Le .  (1250 m)

Vallouise

3436ET - I-4

Le Villard est le principal hameau de Vallouise à l'entrée de la Vallée de l'Onde.

Nom local : Viara - Lou .  (en roulant le R) - Cité par Garnier.

Graphies anciennes : Villarium Podii Alhaudi (1319) = le Villard de Puy Aillaud. Citées par Roman (J).

Habitants : localement lés Varandrouïré (en roulant les R, cela donne les Valandrouiles) [Garnier].

Villar(d/s) et son doublon dialectal  occitan Viérar/Viara mais aussi, selon les lieux,  Vialar/Vielar/Viala, désigne dans la région le hameau principal de la communauté, alias commune après la Révolution.

C'est un élargissement du latin VILLA + suffixe ARE < ALE apparu au VIe siècle. VILLARE désigna d'abord un simple lieu-dit objet de défrichement, en général rattaché à un domaine, puis un lieu habité, enfin un hameau [Atlas II ]. Le mot s'est fixé dans la toponymie locale au sens de hameau au Haut Moyen Âge, et, dans la région de hameau principal d'une communauté. Ce qui indique au passage l'époque de la structuration de la communauté et de l'habitat

Plusieurs Villar(d) dans la région n'ont pas de D final - Villar-d'Arêne, Villar-Saint-Pancrace, c'est l'orthographe étymologiquement correcte.

Pour Villar-d'Arêne, on peut aussi penser à la transformation du D final en DE > D'.

 

Ville-Vallouise

Vallouise

3436ET - I-4

Localité principale de la commune de Vallouise, située dans la partie médiane de la vallée en amont du confluent du Gyr et de l'Onde.

Nom local : Vièro (en roulant le R) - Cité par Garnier.

Graphies anciennes : Villa Vallis (1323), Villa Vallis Pute (1373), Villa (1380), Castrum Vallis Pute (1413), Villa de Valle (1413), Villa Vallis (1474), Villa Vallis Pute (1474) - citées par Roman (J).

Habitants : localement lés Viarouïré (en roulant les R, cela donne les Vialouiles) [Garnier].

Les formes anciennes se lisent littéralement Ville de la Vallée. Il n'y a pas d'indication de la présence d'un château à Vallouise à la fin du Moyen Âge

Ville et son doublon dialectal occitan Vière/Vièro, désigne dans la région la localité principale de la communauté, alias commune après la Révolution.

C'est une évolution du latin VILLA qui désigna d'abord la villa romaine, maison de campagne des patriciens romains, puis un domaine rural, ensuite le village, enfin la ville au sens moderne [Atlas II ]. Le mot s'est fixé dans la toponymie locale au sens de village au Haut Moyen Âge, et, dans la région de village principale d'une communauté. Ce qui indique au passage l'époque de la structuration de la communauté et de l'habitat.

Latin VILLA > VYÈLA > VYÈRA en domaine occitan [Atlas II ].

 

Violettes  - Glacier des . 

Violettes - Arête des .

Pelvoux

3436ET - G-3

Le Glacier et l'Arête des Violettes se situent sur le versant nord-est du Mont Pelvoux. Le glacier continue le Glacier sommital du Pelvoux jusqu'au-dessus de l'extrémité aval du Pré de Madame Carle. L'arête constitue l'arête nord-est du Mont Pelvoux, depuis la Pointe Durand jusqu'aux barres dites Barre d'Escrens ou d'Écrins au-dessus du Pré de Madame Carle. Elle sépare le petit Glacier de la Momie du Glacier des Violettes.

Autres appellations : Veyre, Veyro, Veyrettes.

Le nom Violettes est une erreur de transcription par les cartographes d'une variante Veyrettes du nom du glacier en dialecte local Veyre  ou Veyro. Voir ces noms ci-avant.

Introduction

A  B  C-D  E-G  H-M   N-O  P  Q-R  S-T  U-Z

Abréviations et ouvrages consultés

 

Home  Accueil  Pays des Écrins 
     
  Haut de page  

 

Première version Dernière version Dernière correction
Janvier 2005 Mars 2007 Juin 2017

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004