Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

Les cascades du Torrent de Chichin sous Dormillouse  Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Accès

Plan

Dormillouse

Mail

Home  Accueil 
Pays des Écrins
Vallouise  Magazine
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Vallon du Fournel 
Champcella
Vallée de Freissinières
Freissinières 
Dormillouse
La Roche-de-Rame
Lac de la Roche-de-Rame
St-Martin-de-Queyrières
Briançonnais
Archéologie
Toponymie

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

The approach to Dormeilleuse

Dormillouse - Cascade à l'arrivée à Dormillouse dans les années 1840

Vers 1840 

Dormeilleuse,

the scene of Felix Neff's labours

Dormillouse - Les Romans (1780 m) dans les années 1840

Vers 1840

 Dormillouse - Les Enflous

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) dans les années 1900

Vers 1900

Dormillouse - Les Enflous

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) en 1977

Août 1977

Dormillouse - Les Enflous

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) en 1985

Septembre 1985

Dormillouse - Les Enflous

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) en 1985

Septembre 1985

Dormillouse - Romans

Dormillouse - Romans (1780 m) en 1985

Septembre 1985

Le Temple et l'École

Dormillouse - Le Temple et l'École

Mai 2005

Dormillouse - L'École

Dormillouse - L'École - Aujourd'hui, gîte ouvert toute l'année

Septembre 2006

Gîte l'École

ouvert toute l'année

Bénédicte Molia et Serge Baridon

Tél. : 04 92 20 90 01

Portable : 06 99 90 49 57

Dormillouse - Les Enflous

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) au premier plan, et Romans (1780 m) en arrière plan

Août 2004

Gîte les Enflous

Fermé

Dormillouse

Dormillouse - Un accueil à la hauteur

Photo  François Commette

Un accueil à la hauteur

______________________

Dormillouse - Romans

Dormillouse - Romans (1780 m)

Septembre 2006

Dormillouse - La Michelane

Dormillouse - La Michelane (1720 m)

Septembre 2006

 

Albums photos :

Dormillouse

33 photos de 1900 à 2004

Faravel - Palluel

45 photos d'août 2004

Articles :

Pays des Écrins

Pays de l'eau

Un peu d'Histoire

Toponymie de la Vallée

Présence des glaciers

13 photos de 1979 à 2004

Occupation humaine

Données archéologiques récentes

Liens :

History and archaeology of human activity in the southern French Alps

Site internet de l'Université d'York

Géologie  locale

Randonnées locales

Randonnées en général assez soutenues à l'ouest de la Durance

 

______________________

 
 

 

  

Vallée de Freissinières (3)

Haute vallée  -  Dormillouse

Le parking marque la fin de la Combe et de la basse vallée au lieu-dit, justement nommé, la Gorge, sur la rive gauche de la Biaisse. Comme son nom l'indique, l'endroit est encaissé. Le verrou de Dormillouse qui barre la vallée ne laisse rien entrevoir du Vallon de Chichin, perché 300 m au dessus. Sur la rive droite, la masse sombre de la Tête de Gramusat, 1000 m plus haut, écrase tout.

Formation de la Biaysse, à la confluence des torrents des Oules et de Chichin

La Biaisse naît ici du mélange des deux eaux du Torrent des Oules et du Torrent de Chichin à seulement 1441 m d'altitude. Un nouveau nom évite d'avoir à indiquer quel est le cours d'eau principal et quel est l'affluent ! C'est bien le Vallon de Chichin qui continue la vallée principale de la Biaysse , mais la lecture du paysage laisse penser que le glacier principal venait du sud : courbure du fond de la vallée, vallon suspendu de Chichin, gorge de raccordement aux nombreuses cascades sous les Enflous, ampleur des cirques vers le sud contrastant avec l'étroitesse du vallon jusqu'au Col de Freissinières.

D'un point de vue géologique, on est ici en plein dans la fenêtre cristalline ouverte par les glaciers à travers les grès du Champsaur. Le socle cristallin constitue le verrou de Dormillouse à travers lequel le Torrent de Chichin a creusé ses gorges.

Torrent de Chichin - Cascades de Dormillouse

Torrent de Chichin - Cascades de Dormillouse

Torrent de Chichin - Gorges de Dormillouse

Torrent de Chichin - Gorges de Dormillouse

Cascades de la Pisse - L'ancien chemin de Dormillouse passe ... dessous !

Cascade de Dormillouse

Torrent de Chichin

Torrent de Chichin

Cascades de la Pisse

  Septembre 1985

Mai 1988

Septembre 1985

Mai 1988

Vallée de Freissinières - la Combe, vue du chemin de Dormillouse

Site de Dormillouse - Tête de Soulaure ou Pic Félix Neff (3243 m)

Site de Dormillouse - Torrent des Combes et Pic Godefroy (3192 m)

Dormillouse - Romans

La Combe

Tête de Soulaure

Torrent des Combes

Dormillouse

Septembre 1985

Septembre 1985

Septembre 1985

Septembre 1985

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 Partant du parking, le chemin actuel de Dormillouse  contourne le verrou par le sud. Il monte d'abord sous les mélèzes puis traverse l'éboulis de la Charbonnière, endroit pourtant peu propice à la fabrication de charbon de bois, ensuite d'anciens prés, encore fauchés il y a 30 ans, sous les Chazals, possible réminiscence de bâtisses, avant de rejoindre à l'horizontal, le Torrent de la lauzière, d'abord, le Torrent de Chichin, enfin. Le pont, franchi, ne pas manquer le vieux moulin et repérer les restes bien mal en point du canal d'amenée de l'eau. Les différents hameaux du 'village' de Dormillouse s'étagent là, entre 1680 m et 1780 m, sur la belle pente douce, protégée des avalanches et exposée plein sud, qui surplombe le verrou.

Les pentes raides de celui-ci, sont dénommées, les Eyssards, indiquant une zone défrichée par le feu, face à un autre lieu-dit, les Touisses, sur le versant opposé, désignant lui, une zone boisée temporaire entre des défrichements successifs. Pour alimenter les fours qui existaient à la Gorge au pied du verrou (?).

Le Parc a dû effectuer de gros travaux sur le sentier d'accès pour faire face à l'affluence et limiter l'érosion des pentes due aux raccourcis sauvages, son tracé a d'ailleurs varié dans le temps. Les habitants et les anciens de la vallée ont eux-mêmes refait et sécurisé le chemin d'hiver qui monte droit sous les Enflous.

Dormillouse - Têtes du Plumel et de Soulaure, de gauche à droite

Site de Dormillouse - Tête de Soulaure ou Pic Félix Neff (3243 m)

Vue générale des 'hameaux' de Dormillouse, étagés entre 1680 m et 1780 m

Site de Dormillouse - Les Enflous (1680 m) et les pentes protectrices sous les Clots (2315 m)

Têtes Plumel et Soulaure 

Tête de Soulaure

Vue générale

Les Enflous

 

Août 2004

Août 2004

Août 2004

Dormillouse - Romans (1780 m)

Dormillouse - La Michelane (1720 m)

Dormillouse - La Michelane (1720 m)

Tête de Gramusat (2445 m) et le Piquet (2751 m), vus depuis Dormillouse

Romans

 La Michelane

 La Michelane

 Tête de Gramusat

Août 2004

Août 2004

Août 2004

Août 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Dormillouse en bref

Commune : Freissinières

Code postal : 05310

Code Insee : 05058

Canton : L'Argentière-la-Bessée

Communauté de communes : Pays des Écrins

Habitants :

Hameau : les Dormillousans

Sobriquet : les Becarus

Ce sobriquet vient de l'occitan BECARU = qui se rebèque, qui réplique à tout propos, qui a la répartie facile (1). Beccaru était le surnom de Claude Baridon de Dormillouse qui acquit une certaine célébrité en s'opposant à un petit seigneur local en 1660 qui aurait bien voulu obliger les habitants à s'expatrier pour s'emparer de leurs terres (2).

Nombre d'habitants : 62 en 1901, 35 en 1935, 2 à 3 permanents aujourd'hui.

Altitudes extrêmes :

1 681 m aux Enflous - 1 780 m au Serre à Romans.

Principaux quartiers :

Les Enflous, la Michelane, Pra Barnéou, les Escleyers ou les Cleyers, Romans.

Seuls les Enflous, en bas, et surtout Romans, en haut, ont quelque importance. Entre les deux, les autres hameaux sont à peine marqués : la Michelane, Pra Barnéou et les Escleyers, ou plus exactement les Cleyers, ne comportent plus qu'une ou deux maisons, voire seulement des ruines qui ont plus ou moins disparu. On est bien loin des 80 maisons pour 300 habitants de l'optimum du XIXe siècle. Car Dormillouse fut autrefois un village important, avec même une École Normale installée dans la maison du pasteur Félix Neff en 1825. Des attributs du village, ne restent que le Temple, construit au XVIIIe siècle, et l'École, transformée en gîte. Sa fermeture en 1944, faute d'élèves en nombre suffisant, précipita le départ des dernières familles autochtones et figea le village en l'état. Aucun projet de route ne fut repris après les deux échecs des années 1930.

Le temple, accolé à l'école, construit en 1760, fut d'abord une chapelle catholique avant de devenir protestant.

 Très simple à un vaisseau avec une voûte en berceau et un cul-de-four, il comporte un petit campanile en charpente au dessus de la façade.

La gravure de William Henri Bartlett qui représente l'ensemble date de 1838, elle est tirée de The Waldenses or Protestant Valleys of Piedmont, Dauphiny and the Ban de la Roche de William BeattieCliquer sur la gravure

Dormillouse - Le Temple et l'École dans les années 1840

Le lieu-dit, la Bastie, sur une butte à l'entrée du Vallon de Chichin et face à Dormillouse, rappelle sans doute un vieil habitat groupé voire une motte féodale (?) pour l'équipe de recherche archéologique. Le nom peut évoquer une position défensive. Des fragments de céramique du XIVe siècle y ont été découverts. Sans doute associés à ce site, de nombreux vestiges de constructions (enclos, habitats) sont visibles sur une terrasse en contrebas à Pré Gauthier. (Sources : voir la note sur le PCR "Occupation des sols ..."). La mémoire collective n'ayant pas le  souvenir d'anciennes constructions en ce lieu (H Baridon), son abandon doit remonter loin dans le temps.

Dormillouse - Tête de Gramusat (2445 m) et le Piquet (2751 m)

Dormillouse - Les Romans (1780 m)

Dormillouse - Les Romans (1780 m)

Dormillouse - Le Temple et l'École

Tête de Gramusat

Les Romans

Les Romans

Le Temple et l'École

  Gravure William Henri Bartlett, 1844

Gravure William Henri Bartlett, 1838

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Note

Dormillouse : quelques bribes d'histoire ancienne

Les photos de l'article et celles de l'album relatif à Dormillouse montrent l'habitat traditionnel avec encore les toitures en ardoises et les balcons de bois attenant à la grange.

Dormillouse - Les Enflous (1680 m)

Dormillouse - La Michelane (1720 m)

Dormillouse - Romans (1780 m)

Dormillouse - Romans (1780 m)

Les Enflous

La Michelane

Romans

Romans

  Mai 2005

Mai 2005

Mai 2005

Mai 2005

Dormillouse - Romans (1780 m)

Dormillouse - Romans (1780 m) - Vallon des Oules

Dormillouse - Romans (1780 m) - Vallon de Chichin

Tête de Gramusat (2445 m) et le Piquet (2751 m), vus depuis Dormillouse

Romans et les vallons des Oules, en face, et, de Chichin, sur la droite

Mai 2005

Mai 2005

Mai 2005

Mai 2005

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Aujourd'hui le tourisme redonne un peu de vie à Dormillouse, devenu emblématique de par sa position dans la zone centrale du Parc National des Écrins. Plusieurs maisons ont été restaurées, 5 habitants y résident à l'année (2006), un gîte, le gîte de l'École - 04 92 20 90 01, déjà mentionné y accueillent les randonneurs. Malheureusement, le gîte des Enflous - 04 92 20 93 89, qui a pris la succession du gîte Chez Paul, tenu précédemment par Paul Peschon, a dû fermer pour raison de santé.  En attendant le câble télé porteur espéré par les habitants depuis des lustres, le gros du ravitaillement est effectué par hélicoptère deux fois par an.

Dormillouse - La Michelane (1720 m)

Les randonnées sont nombreuses dans le secteur, souvent longues et parfois même soutenues. Citons, l'incontournable circuit des Lacs de Palluel (2472 m) et Faravel (2386 m), auxquels on peut adjoindre le Lac du Fangeas (1990 m), au retour. Le passage du Col de Freissinières (2782 m) et le retour par le Col des Terres Blanches (2721 m) offrent un circuit de toute beauté sur deux jours, avec nuit dans le joli hameau de Prapic en Champsaur. On peut prolonger d'une journée en rejoignant le Refuge des Charançons par le Col des Tourettes (2582 m). Le retour par le Col du Ruffy (2800 m) permet de découvrir le Vallon du Distroit, à défaut du Lac du Distroit, compte tenu de la longueur des étapes. Attention, les étapes sont longues et le parcours souvent hors sentier. Le Grand Pinier (3117 m), le Petit Pinier (3100 m), et le Tuba (3007 m) reçoivent aussi la visite des randonneurs expérimentés à pied ou en ski, suivant la saison. NB: Le retrait rapide du Glacier de Faravel rend sa remontée très pénible, voire dangereuse, avec un final sur des rochers délités. Mieux vaut arriver par la croupe est.

Gîtes de la Vallée de Freissinières  et des environs.

Lac Palluel (2472 m) et Grand Pinier (3117 m)

Lac Faravel (2386 m) et Petit Pinier (3100 m)

Lac Faravel (2386 m)

Pic de Rochelaire (3108 m) et Tête de Couleau (3038 m)

Le Grand Pinier

Le Petit Pinier

Lac Faravel

Pic de Rochelaire

  Août 2004

Août 2004

Août 2004

Août 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Pour en savoir plus :

Note

Toponymie de la Vallée de Freissinières

 

Note

Les glaciers dans la Vallée de Freissinières

 

Note

Occupation humaine dans la vallée de Freissinières

       (Données archéologiques récentes mises en situation)

Dormillouse - Panorama toponymique

Dormillouse - Panorama toponymique

Photo et montage Vallouimages - Août 2007

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

__________

Notes :

(1) Étienne Garcin, in Dictionnaire Provençal-Français et Abbé Louis Moutier, in Dictionnaire des dialectes dauphinois.

(2) Florimond Baridon, in Le Val de Freissinières.

__________

Références :

Baridon, 1934 : Baridon (F) - Le Val de Freissinières, Louis Jean, Gap.

Baridon, 1989 : Baridon (H), Leroy (Y), Carlier (P) - Sur les traces des bergers et chasseurs de Dormillouse, 1989.

Baridon, 1999 : Baridon (H), Leroy (Y), Carlier (P) - Dormillouse au passé simple, Imprimerie des Escartons, Briançon, 1999.

Beatie, 1838 : Beatie (W) - Les vallées vaudoises pittoresques, 1838. Extraits Éditions Transhumances, Val-des-Prés, 2003.

Garcin, 1823 : Garcin (E) - Dictionnaire Provençal-Français, Marseille, Imprimerie de madame veuve Roché, octobre 1823.

Moutier, 2007 :  Moutier (L) - Dictionnaire des dialectes dauphinois, IEO-Drôme et Ellug, 2007. Impression d'un ouvrage jamais édité de la fin du XIXe siècle.

Tournier, 1887 : Les Vaudois Français et le val Freissinière, in Annuaire du Club Alpin Français, 1887. Réimprimé Éditions Transhumances, Val-des-Prés, 1997.

Valloton, 1924 : Valloton (B) - Sur le Roc, Payot, Paris, 1924.

Valloton, 1957 : Valloton (B) - Jardiniers du Paradis, Spes, Lausanne, 1957.

__________

Cliquez sur les boutons :

 Freissinières   pour revenir vers l'aval, les hameaux et la basse vallée

Vallée de  Freissinières  pour revenir à la présentation générale

Pour accéder aux albums de photos sur les paysages, villages et hameaux de la Vallée de Freissinières, cliquer sur le bouton :

Accès aux albums photos 

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine

 
Home  Accueil  Pays des Ecrins
     
  Haut de page  

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Janvier 2005 Mars 2012 Janvier 2013

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004